Maison natale d’Albert Camus : L’ambassadeur de France affiche son émotion

L’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, s’est rendu lundi dans la commune de Dréan, dans la wilaya d’El Tarf, où il a visité la demeure qui a vu naître le romancier, dramaturge, essayiste et philosophe Albert Camus (1913-1960).

L’ambassadeur français, accompagné des autorités locales et du consul général de France à Annaba, a fait part de son « émotion » de se retrouver dans la maison natale de l’illustre écrivain, et s’est dit « impressionné par la modestie des lieux ».

Une plaque commémorative, placée à l’entrée de cette demeure située au centre de Dréan, rue Messaoud-Fedaoui, a été découverte, à l’occasion de la commémoration du 52e anniversaire de la disparition de l’auteur de l’Etranger (mort le 4 janvier 1960), par M. Driencourt qui a ensuite visité l’école Bachir-El-Ibrahimi, fréquentée par Camus durant son enfance. Cet établissement construit en 1887, simplement appelé Ecole de garçons durant l’époque coloniale, est situé face à la maison natale d’Albert Camus.

M. Driencourt s’est rendu également dans une exploitation agricole de statut privé, à Besbès, avant de rallier la localité de Sidi-Kaci, dans la commune de Ben M’hidi, où il a visité une entreprise privée de fabrication de produits pharmaceutiques.

Le chef de la représentation diplomatique française à Alger, qui devait animer, dans l’après-midi, une conférence de presse au siège de la wilaya d’El Tarf, s’est également rendu dans la zone humide du lac Mellah, relevant du parc national d’El Kala, où il s’est dit «émerveillé par la beauté des paysages et la richesse de la faune et de la flore.»

25 Janvier 2012 LE MIDI LIBRE

Par : APS

m4s0n501

Laisser un commentaire

*